Adulte - Littérature étrangère
Dans la forêt - Jean Hegland
Jean Hegland
Rubrique: 
Anglo-saxonne
Edition: 
gallmeister
Date de sortie: 
03/01/2017
Prix éditeur indicatif: 
23.50 €

Rien n’est plus comme avant : le monde tel qu’on le connaît semble avoir vacillé, plus d’électricité ni d’essence, les trains et les avions ne circulent plus. Des rumeurs courent, les gens fuient. Nell et Eva, dix-sept et dix-huit ans, vivent depuis toujours dans leur maison familiale, au cœur de la forêt. Quand la civilisation s’effondre et que leurs parents disparaissent, elles demeurent seules, bien décidées à survivre. Il leur reste, toujours vivantes, leurs passions de la danse et de la lecture, mais face à l’inconnu, il va falloir apprendre à grandir autrement, à se battre et à faire confiance à la forêt qui les entoure, emplie d’inépuisables richesses.

 

Considéré comme un véritable choc littéraire aux États-Unis, ce roman sensuel et puissant met en scène deux jeunes femmes qui entraînent le lecteur vers une vie nouvelle.

 

A propos du livre :

Un livre adapté au cinéma avec Ellen Page et Ivan Rachel Wood dans les rôles principaux.

Dans la presse :

« C'est un roman magnifique, à la fois poétique et haletant, ce qui est assez rare. » Nicolas Carreau, Europe 1

« Par effet mimétique, le plaisir de lecture que procure Dans la forêt prend la forme d'une clairière. Qu'un roman d'aventures puisse advenir sans déplacement géographique, qu'une odyssée psychologique puisse être circonscrite dans quelques hectares dépend de la rare habileté d'un(e) auteur(e) à tisser une chronique dépourvue de monotonie. Jean Hegland y parvient avec aisance et lyrisme. Avec elle, le lecteur buissonne. » Macha Séry, Le Monde des Livres

 

Critique du Carnet à Spirales: 

Superbe ! 

Un huis-clos entre deux sœurs dans une maison au milieu des bois. Le havre de paix d'hier, entourés par les parents, est devenu leur lieu de survie. Jean Hegland nous projette dans un futur probablement très proche, où, mais sans catastrophisme aucun, tout désormais manque : l'électricité, les communications... Il faut donc faire avec ce qui reste : ce qui était futile devient utile, vital. Ces deux sœurs ont chacune une passion qui les dévore, qui les maintient en éveil : la danse pour l'une et les études, la connaissance pour l'autre. Les journées s'écoulent ainsi loin du monde sans savoir si la vie, plus loin, a repris. Elles demeurent seulement toutes les deux.

Ce qui est frappant dans ce roman outre la qualité d'écriture (et donc de traduction : Josette Chicheportiche) c'est cette faculté incroyable à décrire une vision post-apocalyptique mais sans aucun sanglot, mélo, sans aucun misérabilisme : la situation est ainsi donc vivons. Faisons de nos jours une fête en attendant que tout reprenne, si cela doit reprendre. Cette force de résilience de ces deux sœurs , perdues dans cette forêt, tour à tour, protectrice puis angoissante, est tout simplement universelle.

Un très grand roman, une découverte des éditions Gallmeister, encore.

oui
oui

Culture & Société

Livres du même auteur :