Adulte - Littérature française
couverture - La petite communiste qui ne souriait jamais - Lola Lafon - Actes Sud
Lola Lafon
Edition: 
Actes Sud
Date de sortie: 
08/01/2014
Prix éditeur indicatif: 
21.00 €

Parce qu’elle est fascinée par le destin de la miraculeuse petite gymnaste roumaine de quatorze ans apparue aux jo de Montréal en 1976 pour mettre à mal guerres froides, ordinateurs et records au point d’accéder au statut de mythe planétaire, la narratrice de ce roman entreprend de raconter ce qu’elle imagine de l’expérience que vécut cette prodigieuse fillette, symbole d’une Europe révolue, venue, par la seule pureté de ses gestes, incarner aux yeux désabusés du monde le rêve d’une enfance éternelle. Mais quelle version retenir du parcours de cette petite communiste qui ne souriait jamais et qui voltigea, d’Est en Ouest, devant ses juges, sportifs, politiques ou médiatiques, entre adoration des foules et manipulations étatiques ?
Mimétique de l’audace féerique des figures jadis tracées au ciel de la compétition par une simple enfant, le romanacrobate de Lola Lafon, plus proche de la légende d’Icare que de la mythologie des “dieux du stade”, rend l’hommage d’une fiction inspirée à celle-là, qui, d’un coup de pied à la lune, a ravagé le chemin rétréci qu’on réserve aux petites filles, ces petites filles de l’été 1976 qui, grâce à elle, ont rêvé de s’élancer dans le vide, les abdos serrés et la peau nue.

Critique du Carnet à Spirales: 

Une réussite. 

Amateur ou non de gymnastique, ce livre est un formidable témoignage sur une époque. Comaneci marionnette du pouvoir roumain. Cette élite sportive du bloc communiste et plus précisément de la Roumanie de Ceausescu n'est que le jouet tyrannique du dictateur. Il peut, ainsi, grâce à ces frêles gymnastes, lutter contre l'Union Soviétique mais aussi lutter contre l'ennemi américain. Les compétitions deviennent alors des tribunes politiques où les sportifs ne sont perçus seulement comme des propagateurs de la pensée soviétiques. Ils deviennent ainsi preuves vivantes de la réussite du pouvoir. L'arène sportive devient un cirque politique. Lola Lafon décrit avec habileté ces étranges compétitions où la crise de nerfs, la mise au placard, le désaveu des sportifs ou des entraineurs n'est jamais loin. Un grain de sable, une erreur : un fusible doit alors sauter pour protéger les hautes sphères du pouvoir. Gare au vaincu...

La réussite de ce texte est cette capacité de la romancière, grâce à une maitrise narrative sans heurts, a absorbé le lecteur dans cette bulle où vivait la gymnaste. A travers Comaneci est décrypté l'appareil politique roumain : propagande, adoration du "Conducator", lutte contre l'appareil central soviétique... Le sport n'est alors qu'un outil au service du pouvoir et que les faibles s'inclinent... 

A lire absolument.

 

Paru en poche mai 2015 - Babel - 8,70

itw de l'auteur : http://www.actes-sud.fr/catalogue/pochebabel/la-petite-communiste-qui-ne...

oui
oui
oui

Culture & Société