Adulte - Littérature française
Villa des femmes - Charif Majdalani - Seuil
Charif Majdalani
Edition: 
Seuil
Date de sortie: 
20/08/2015
Prix éditeur indicatif: 
18.00 €

Tout sourit à Skandar Hayek, homme d’affaires libanais prospère et respecté. À la tête d’un négoce de tissu, il règne sur son usine et sur son clan, malgré les nuages qui s’amoncellent sur le pays en ce milieu des années 1960 ou encore, de manière plus prosaïque, les disputes incessantes entre Marie, son épouse, Karine, sa fille chérie, et Mado, son acariâtre de sœur. Quant au successeur, il sera bien temps, le moment venu, de le choisir, entre Noula, ce fils aîné qui ne doute de rien, et Hareth, le cadet, rêveur, épris de livres et de voyages. Depuis la terrasse ensoleillée de la villa familiale où il passe le plus clair de son temps, le narrateur, qui est aussi le chauffeur et le confident du vieux Skandar, observe et raconte cet âge d'or que rien ne semble devoir vraiment ternir. Jusqu'à ce que l'impensable se produise : un matin, le patriarche s'effondre devant ses ouvriers médusés. Dans la querelle de succession qui s'ouvre alors, et la guerre civile qui éclate, les femmes de la villa devront faire taire leurs disputes, affronter les milices et leurs chefs prédateurs : prendre le pouvoir, en somme.

Critique du Carnet à Spirales: 

A retrouver les thèmes forts de Majdalani : le Liban et plus particulièrement Beyrouth, des années 60 jusqu'à la guerre civile.   En même temps qu'un pays s'écroule, une famille, un domaine, une ville,  tenus par la poigne de  Skandar, perdent peu à peu de leur superbe  après la mort de celui-ci. Ne vont rester dans la villa que les femmes (et le chauffeur, seul homme de la maison, narrateur et témoin de cette décadence) unies, malgré elles, en un seul front. Avec ce talent de conteur hors pair qui le caractérise, Charif Majdalani aborde encore une fois les sujets qui lui sont chers et sait les décliner à l'infini. Tout simplement superbe.

Prix Jean Giono 2015

Biographie

oui
oui

Culture & Société